Université Gaston Berger : Sur le projet de transformation de l’oignon local

Des essais de transformation de l’oignon domestique frais en produits déshydratés qui pourraient contribuer à l’atténuation des problèmes de conservation sont développés, au sein de la ferme agricole de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis.

La mise au point de la technologie visant le renforcement de la filière oignon au Sénégal, intègre une étape de pré-séchage solaire de l’oignon dans une serre agroalimentaire, adaptée du modèle développé par le « Centrale Institute of Post-Harvest Engineering and Technology (Ciphet) » en Inde selon le Docteur Michel Bakar Diop, enseignant chercheur à l’Ufr des Sciences agronomiques, de l’Aquaculture et des Technologies alimentaires, de l’université Gaston Berger (UGB). Pour des raisons d’ordre économique tant sur le plan énergétique que financier, des travaux sont effectués par des étudiants en licence de Technologies Agroalimentaires (T2A) de l’UFR des Sciences agronomiques, de l’Aquaculture et des Technologies alimentaires (S2ata), sur la productivité de lamelles séchées et de poudre d’oignon à Saint Louis. L’utilisation d’une serre comme enceinte d’optimisation qui permet l’élimination d’une importante masse d’eau présente de l’oignon, de manière à réduire significativement et à faible coûts le taux d’humidité résiduelle. Ce procédé permettra une conservation du produit à la température ambiante. Au moins, 6 variétés d’oignon ont subit des essais et celles qui fournissent les meilleurs rendements en poudre ont pu être identifiées.

Docteur Diop a précisé que la réflexion a été initiée au sein de l’UFR S2ata de l’université Gaston Berger pour appuyer l’installation d’une unité pilote de production d’oignon déshydraté au Sénégal. Elle se concrétise dans un cadre collaboratif impliquant les partenaires au développement et les acteurs du développement à la base à travers les GIE dans une approche intégrée permettant d’identifier les contraintes des micro entreprises et de travailler à les lever par la recherche et le renforcement des capacités

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire