Parc Zoologique de Hann : Historique

Le Parc forestier et zoologique, comme son non l’indique, est le seul espace de la région naturelle du Cap Vert où le visiteur trouve une faune variée et une végétation luxuriante.

Son existence est due à des causes multiples, dont la principale fut le besoin en eau douce de l’île de Gorée et de Dakar. Ces deux communes étaient très confrontées à un problème d’eau douce. C’est ainsi que Hann, situé dans une zone marécageuse attira l’attention des autorités de l’époque. Il s’y ajoute que Hann était proche de Dakar. Ainsi, elles décidèrent en 1900 d’y forer des puits.

L’expérience étant concluante, en 1903 le Gouverneur Merlin décida de créer dans cette zone un Jardin public et une pépinière, dénommée « Jardin d’essai ». La pépinière était commune à toutes les colonies de l’Afrique occidentale française (A.O.F). Sa superficie d’alors était de 73 hectares.
L’année suivante, une « Station Centrale Agronomique » y est aménagée.
En 1908, le « Jardin d’essai » sera transformé en « Station forestière de Hann ».
En 1912, la Station accueillera de nouvelles espèces. On n’y dénombrait 8500 cocotiers du Dahomey (actuel Bénin), 3500 Eucalyptus et 1500 filaos. Pour l’entretien de ses différentes espèces, 18 manœuvres, un chef jardinier, un contremaitre et un Directeur furent recrutés.
Entre 1914 et 1918, en dépit de la première guerre mondiale, de nouveaux aménagements virent le jour. Précisément, les marécages sont comblés, le carré fruitier est aménagé, des plantations de bananes, d’ananas, d’agrumes, entre autres espèces, sont mises en place.
En 1921, du fait de l’importance de la station, le Service local de l’Agriculture de la Circonscription de Dakar sera créé. La Station forestière, qui était rattachée au Gouverneur général, changera de nom. Elle sera baptisée « Station de cultures maraîchères, fruitières et forestières ».
En 1933, la production fruitière et forestière deviendra la principale activité du parc. Le Niaouli (Melaleuca leucadendron L.) y est introduit pour reboiser le long des marais où le milieu est saumâtre.

En 1934, par arrêté la  « Station de cultures maraîchères, fruitières et forestières » redeviendra « Jardin des Parcs de Hann ». Un carré botanique sera tracé. Des allées de tulipiers et des flamboyants seront plantées. Les aménagements d’un Parc zoologique démarreront.
L’année suivante verra la construction d’un Aquarium. De même, le Parc zoologique commencera à fonctionner.
En 1940, le Jardin sera le lieu de refuge des populations à la suite du bombardement de Dakar. Ainsi, une bonne partie des collections vivantes furent détruites.
En 1941, le 29 août précisément, le parc portera son nom actuel : « Parc forestier et zoologique ». Cette nouvelle appellation fera que le Parc forestier sera rattaché au Service forestier, tandis que le parc zoologique relèvera du Service de l’Elevage. Cette même année, les plants produits au niveau de la pépinière seront destinés au reboisement et à l’embellissement de la commune de Dakar.
L’année 1947 verra la création de l’arboretum, dont les fonctions étaient de développer les espèces locales de l’A.O.F et d’acclimater les plantes de toutes origines.
En 1953, hormis sa fonction récréative, le parc disposait de 400 espèces disponibles pour les chercheurs en botanique et pour la restauration de la végétation de l’A.O.F.
A partir de 1959 jusqu’en 1973, tout le parc sera géré par le Service forestier. Mais, à partir de 1973, la gestion du parc zoologique reviendra à la Direction des parcs nationaux.
Cependant, à partir de 1974 tout le parc sera placé sous l’autorité de la Direction des Eaux, Forets, Chasses et de la Conservation des Sols.
Le Parc Forestier et Zoologique est ainsi une attraction riche d’histoire et d’espèces.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire